mercredi 29 mars 2017

Vélo : le port du casque devient obligatoire pour les enfants


La mesure était entrée en vigueur depuis trois mois  après sa publication. Le port du casque est obligatoire pour les enfants de moins de douze ans qui conduisent du vélo. Ce sont les personnes qui les surveillent qui sont verbalisées en cas de fautes.
C’est en fait vers la fin du mois de décembre que l’arrêté a été publié dans le journal officiel. Les vacances de Noël vous a peut-être fait oublier ce fameux décret qui rend obligatoire le port du casque pour les enfants de moins de douze ans, mais, il était entré en vigueur le 22 mars dernier, donc en ce moment il est interdit pour les enfants de moins de 12 ans de circuler à vélo sans casque.
D’après la statistique de la Sécurité routière, 5,5 millions des cyclistes sont des enfants. 1200 sont mêlés à  un accident.442 sont blessés et 26 sont morts.
C’est le choc lors de l’accident qui cause un grave traumatisme chez ces enfants. Le casque réduit à 70% les blessures graves de la tête et celui du visage est réduit à 28%. Cette protection minimise de 0,1% le risque de la perte de connaissance à une vitesse supérieure à 10 km/h, mais le risque s’aggrave de 98% quand il n’y a pas de casque.
On pense que ces chiffres convaincront les plus rebelles. Il faut habituer l’enfant à porter un casque quand il monte un vélo. La loi accompagne toujours l’application de cette mesure parce que le réflexe de porter une protection ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Ce geste n’est pourtant pas difficile, mais peut sauver des vies. C’est aux adultes de prendre leurs responsabilités, car si un enfant non casqué est trouvé en leurs compagnies roulant à vélo, ils payeront une amende de 135 €. Remarquons que les dangers concernent aussi les adultes. 

lundi 27 mars 2017

Une aide de Google pour localiser votre voiture


C’est une application très pratique que Google nous offre là, surtout pour ceux qui ont le mémoire un peu volatil, et oublient facilement l’emplacement de leurs voitures après une course dans un supermarché, dans un parc à voitures, dans un souterrain à plusieurs étages, etc.…Comme dit le proverbe : « le temps c’est de l’argent », on ne sait pas combien de temps on va la retrouver, ajouter à cela l’angoisse de la perdre, cette sacrée voiture !
Mais, ô miracle de la technologie, Google a trouvé la solution avec une application  dans les smartphones  pour que vous puissiez localiser facilement votre voiture, et il travaille déjà dan ce sens, avec quelques constructeurs. Notons que l’application est aussi en phase expérimentation dans Android
 Pour ceux qui ont la peur bleue de la manipulation de la haute technologie, rien de plus facile : appuyez simplement sur le point bleu qui indique votre position et une fenêtre qui donne cette position s’ouvre, ensuite le téléphone  vous guidera jusqu’à l’emplacement de votre voiture, et plus important encore, on peut ajouter dans l’application, avant de quitter la voiture, une photo, indiquer la durée de stationnement payant pour être alerté avant le délai réglementaire, ainsi que l’étage en cas de parking souterrain à étage .

Vos données, enregistrées dans Google pourraient bien sûr être utilisées par celui-ci

jeudi 23 mars 2017

Bus Macron : En progression


Ce type de bus attire progressivement des clients. On estime à 1 500 000 le nombre de voyageurs durant l’année 2016.
Le Bus Macron a prouvé son efficacité d’après le nombre d’utilisateurs en hausse.
C’est la saison qui détermine ce nombre, car entre juillet et septembre, il y a eu 2 millions de clients. Le nombre de voyageurs (1 500 000) est en baisse pour la première fois en 2016, mais, quand même, en hausse par rapport aux années précédentes (640 000 en 2015)
Donc, pour l’année 2016, ce fut une réussite pour ce bus, car si on compte le nombre de ces utilisateurs, il y avait au moins 6 000 000 de voyageurs  dont la plupart sont des jeunes, ce qui a incité le TGV - le principal concurrent - à faire une offre illimitée de 79 € par mois.
Le 31 décembre 2016, il y avait 985 ventes de liaison et 180 villes desservies.  À cause de la saison d’hiver, les voyageurs ont choisi les stations de montagne par rapport à la destination au bord de la mer et des lignes vers le centre est ont été fermées. Le nombre des voyageurs a augmenté même si le prix est en hausse 4,7 % d’après la recette.

En somme, pour l’année 2016, les opérateurs de  Bus Macron ont fait un chiffre d’affaires  de 86 000 000 € et emplois 2000 personnes.

jeudi 16 mars 2017

Le budget pour l’entretien automobile en hausse considérable


Selon une étude menée par des organismes indépendants, les automobilistes investissent davantage pour la maintenance automobile. Les chiffres édictés par ce rapport montrent que les dépenses relatives à l’entretien automobile ont augmenté de 42%.
L’étude se porte sur 10 ans, soit entre 2004 et 2014. Elle indique que les dépenses en logement ont augmenté de 39% contre 15% pour l’alimentation. Mais ce qui inquiète le plus c’est la forte hausse des dépenses d’entretien automobile : une hausse de 42% en seulement 10 ans. Cela concerne spécialement l’achat de carburant, l’entretien des équipements, l’achat de nouvelles installations , etc. Et il faut savoir que certains assureurs auto n’acceptent que les interventions réalisées auprès de certains réparateurs ou garagistes agréés. À souligner également que les dépenses ne prennent pas en compte les éventuelles PV et autres sanctions.

Pour minimiser les dépenses, certains suggèrent le vélo… D’autres par contre envisagent de se tourner vers les modèles électriques, qui il faut encore souligner ne séduisent pas encore le cœur des automobilistes. Pour certains observateurs, la location entre particuliers est une solution pour minimiser les dépenses.

mardi 14 mars 2017

L’accent sur les voitures autonomes au salon de Genève


Avec une forte publicité durant la fin d’année 2016, la voiture autonome pourrait bien se vulgariser d’ici les années, voire même les mois à venir. Zoom sur cette attraction du salon de Genève de 2017.
Que vous soyez adeptes des voitures rétro ou passionné de l’innovation, les véhicules autonomes sont bien là et devront de démocratiser prochainement. La mutation s’est amorcée auprès de tous les constructeurs. Les équipementiers négocient déjà la production des accessoires pour ces véhicules.
Du côté des consommateurs, la voiture autonome pourrait bien rencontrer un franc succès. En effet, les autorités la privilégient pour éviter les excès de vitesse au volant. De même qu’ils proposent une multitude d’applications donnant accès à l’entière voiture connectée. Système de navigation ultra-précis, appareilmultimédia de haute performance, et bien d’autres fonctions sont prédisposés dans ces véhicules.
Puisque la concurrence fait rage, les constructeurs ne cessent d’apporter leurs touches personnels pour se distinguer des autres. Pour le VolkswagenSedric par exemple, on a droit à la technologie Self Electric Drive. Même si le véhicule n’a pas été mis en avant durant ce salon, le constructeur allemand a affirmé qu’il s’agit d’une voiture totalement électrique, connectée et ne dispose d’aucun volant ni de pédales. Tout le monde est donc passager et peut profiter de la route sereinement.
De son côté, le constructeur suisse Rinspeed adopte aussi le même principe avec son projet Oasis : 100% électrique et connecté. Mais en plus, si vous ne l’utilisez pas, il peut servir en autopartage : taxi, livreur de colis, etc. On peut conclure que le constructeur cible spécialement ces adeptes de la livraison et de l’Uberisation comme Amazon ou Uber.
Plus fort encore, le constructeur italien Italdesin, en collaboration avec Airbus, a été la vedette du salon. Son concept Pop-Up vous évitera à coup sûr les bouchons. Ce qui le distingue, c’est qu’il est équipé de 4 rotors qui permettent de faire voler le véhicule. Totalement électrique et autonome, vous n’aurez pas besoin de disposer d’un brevet de pilote pour la conduire, plus précisément, pour être à bord.

jeudi 9 mars 2017

6 équipementiers auto écopent d’une sanction de 150 millions d’euros


La Commission européenne vient d’émettre une sanction lourde pour les équipementiers automobiles. 6 entreprises spécialisés dans le secteur sont pénalisés de 150 millions d’amende.
Dans le domaine de l’accessoire auto, la Commission européenne vient d’émettre une sanction symbolique. La punition pour Valeo, Behr, Panasonic, Denso, Sanden et Calsonic est tombée. Leur punition pour avoir partagé des données sensibles en matière de fourniture d’équipements de climatisation et de refroidissement pour moteur s’élève à 150 millions d’euros.
Cette sanction a un impact négatif direct auprès des grands constructeurs comme Volkswagen, Nissan, BmW, Suzuki, Jaguar, Renault et bien d’autres. Les équipementiers auto ont reconnu les faits. Ils sont entrés en discussion pour s’accorder sur les prix des produits et on échangés des données sensibles. La Commission n’a pas voulu punir Denso et Panasonic à payer l’amende du fait que ces entreprises ont avoué l’existence de cet accord. L’amende pourrait toutefois être revue à la baisse pour Sanden, Valeo, Calsonic et Behr, vu qu’elles ont coopérés durant l’enquête.
Du nouveau chez Citroën, à ne pas manquer.

lundi 6 mars 2017

Mortalité sur route : Les piétons constituent la plus grande part

Grâce aux divers dispositifs de sécurité installés sur les véhicules, le taux de mortalité routière sur Paris a baissé l’année dernière. Mais selon les estimations, plus de la moitié des victimes sont des piétons.
Selon les chiffres, une baisse de 10.4% des décès sur route a été constatée sur Paris et ses environs. Cela représente en tout 121 personnes. Mais le revers de ces chiffres est inquiétant. Si les automobilistes se munissent davantage d’autoradio Bluetooth pour téléphoner en mains libres et éviter les accidents de la route, les piétons sont plutôt distraits à cause de leur téléphone. Selon la préfecture, 1 mort sur 2 est un piéton, dont la plupart étaient en train de manipuler leur Smartphone au cours de l’accident.
Aux Pays-Bas, les autorités ont installé un feu spécifique pour avertir les piétons de ne pas manipuler leur Smartphone pour traverser. Du côté des constructeurs et des équipementiers, beaucoup d’effort sont fournis pour favoriser la prudence au volant. D’ailleurs, certainssystèmes comme le GPS, le système anti-collision ou encore l’alarme anti-fatigue sont prévus pour renforcer la sécurité routière.