vendredi 13 juillet 2018

Surcharge : le record pulvérisé


C’est comme si la surcharge est un jeu dont le moindre  gramme est précieux pour chaque conducteur ou pour chaque famille. On dirait qu’ils ne se rendent pas compte de la dangerosité de leurs situations, ou ils font semblant de ne pas connaître la limite de chargement de leurs véhicules (pourtant très claire dans les papiers de la voiture).
Mais dans le cas de celui de notre article, il ne s’agit pas de quelques grammes ni de centaine de grammes, mais …de milliers de kilogrammes ! Cela s’est passé en Sète et relevé par la gendarmerie d’Hérault.
Cette dernière a arrêté 35 voitures jugées trop chargées et il se trouve qu’il y a eus 4 qui ont dépassé, et de loin, leurs limites. Si le poids maximum réglementaire était de 3.500kg (3,5T), celui des 4 véhicules était respectivement 7.500kg (7,5T), 6 200kg (6,2T) et 5.500kg (5,5T)
Vous voyez que le danger plane plus que jamais au-dessus de ces voyageurs inconscients. Si vous ne voyez pas trop de quel danger il s’agit, voici l’explication :
-          - Les pneus risquent d’éclater sous l’énorme poids,
-         -  Le conducteur perdrait le contrôle de la voiture,
-         -  La distance de freinage d’urgence augmente.
Il est vrai que la voiture ne « sent » pas la fatigue, mais, n’empêche que c’est sur les voyageurs qu’  « elle » va littéralement décharger son fardeau.
Le contrôle qui a permis d’arrêter ces quatre voitures a duré 2 heures. Combien plus ce serait s’il n’y avait pas eu de contrôle du tout. On pourrait aisément imaginer que ce serait l’anarchie totale avec la perte de nombreuses vies humaines que ça implique.
Dans cette histoire, la gendarmerie ne donne pas de précision sur la suite de ce qui est arrivé aux quatre voitures. En ce qui concerne la raison de la surcharge, c’est peut-être le début des vacances qui les favorise. Les voyageurs n’ont pas envie d’oublier quelques effets importants pendant les vacances. 
On peut conduire avec les pieds nus ou avec sandales ? Vous le trouverez dans notre dernier article la réponse.

Pied nus ou avec sandales pendant la conduite : ce qu’il faut savoir



C’est surtout pendant les périodes de vacances que cette question de savoir si les pieds nus ou avec sandales pendant la conduite est réglementaire.
En effet, la chaleur incite les vacanciers à alléger au maximum leur tenue vestimentaire. Les chaussures font partie de cette tenue. En fait, la question pourrait être posée différemment : est-ce que le conducteur peut conduire sans problème en mettant des sandales ou en ayant les pieds nus. Pour être plus clair, il y a deux réponses possibles
-         Oui s’il se sent à l’aise avec ou sans chaussures, ce qui est évidemment le cas pour la grande majorité des conducteurs. Les agents de la circulation ne vont pas arrêter une voiture, juste pour voir si le conducteur porte des chaussures ou non.
-         Non si le conducteur n’est pas capable de contrôler les pédales de freins, embrayage, et accélérateur sans ses chaussures. Ce qui est très rare, car, il n’y a pas trop de distance entre les semelles et les plantes des pieds. Sauf si c’est une femme qui est habituée à conduire, avec des talons aux pieds ! Dans ce cas, on pourrait comparer le conducteur ou la conductrice à un aveugle qui conduit. Mais pour les sandales ou tongs, le problème pourrait provenir d’un tout autre détail : les tongs pourrait se coincer et bloquer la pédale de frein par exemple. C’est un cas qui s’est produit en 2015. La sandale de la conductrice était coincée dans l’accélérateur et elle n’a pas pu freiner. « Heureusement » il n’y a pas eu de grave accident,  mais elle a terminé sa course en heurtant l’arrière d’une voiture de …la gendarmerie !
En conclusion, cela dépend du conducteur, mais il faut avouer que la conséquence des pieds nus ou avec sandales  est trop dangereuse, surtout devant un mur ou une falaise. dans notre dernier article, on a parlé de la baisse considérable de la vente de la voiture diesel

vendredi 6 juillet 2018

Baisse considérable de la vente de voiture diesel d’occasion




Jusqu’en 2017 la vente de voiture diesel d’occasion a progressé sur le marché. Mais, depuis le deuxième semestre de cette année, On a constaté une baisse considérable de la vente de voiture diesel d'occasion. Ce choix est logique puisque les voitures qui carburent à l’énergie fossile (au diesel en particulier) sont progressivement bannies des grandes villes du monde.

Les voitures diesel n’ont plus sa notoriété d’antan depuis l’affaire « dieselgate » de Volkswagen qui a éclaté en 2015. C’est ce qui a signé la fin progressive du diesel qui plus est accentué par l’inexorable épuisement de la réserve mondiale.

Ce sont d’abord les distributeurs qui sont les plus touchés par cette baisse considérable de la vente de voiture diesel. Mais l’essence qui s’en félicite et non pas la voiture électrique qui, elle, est handicapée par son coût moins accessible pour la plupart des clients.  Cette situation est identique pour le marché des voitures neuves et des voitures d’occasion.

C’est surtout en Allemagne que les revendeurs d’occasion sont plus inquiètent, et il y a de quoi, car, leurs voitures diesel sont quasiment boudées par les clients.

Pour la France, l’éradication se fait plus discrètement par le système de vignette Crit’Air qui limite ou interdit la circulation des voitures diesel pendant les heures de pointe. Mais, dans tous les cas, la baisse considérable de la vente de voiture diesel d’occasion est ressentie par tout le monde.

En 2017, il y aurait une baisse de 103 900 voitures diesel pendant le premier semestre, et cela a impacté le marché global de la voiture. Si la part de marché de l’essence reste stable, celle du diesel est constamment en baisse. Et cela ne profite pas encore aux voitures à énergie nouvelle puisque leurs parts de marché arrivent à peine a atteindre 36%. 

La différence entre le diesel et l’électrique est presque nulle à cause du prix élevé de cette dernière. Les clients se méfient aussi de la voiture électrique d’occasion, à cause de sa technologie qui n’est pas encore à point.
Dans notre dernier article, nous avons parlé de la passage au 80 kilomètre à l'heure

jeudi 21 juin 2018

Passage au 80 kilomètre par heure : J-10



Il reste une dizaine de jours avant l’entrée en vigueur de la mesure qui diminue la vitesse à 80 kilomètre par heure au lieu de 90 km/h, sur les routes départementales. La Sécurité routière déclare que l’opération se fera sans aucun radar de contrôle.
La mesure n’a pas cessé de rencontrer d’opposants depuis l’annonce du décret et il semble que les protestations à son encontre risquent de s’intensifier le jour de son entré en vigueur, c'est-à-dire le 1 juillet 2018. La « lutte » contre la mesure se fait surtout par l’intermédiaire des médias, les députés surtout les usagers de la route.
Les deux protagonistes utilisent tous les moyens pour soutenir la bonne cause de leurs idées. Pour ceux qui sont pour (c'est-à-dire le gouvernement), il s’agit surtout de protéger la vie des usagers de la route. L’excès de vitesse étant un des causes principales des accidents mortels.
L’autre camp insiste sur le fait qu’une différence de 10km/h ne changera rien en cas d’accident. Par contre,  ils avancent qu’elle (la mesure) aurait un impact sur l’économie (un ralentissement dans le sens propre du terme !)
 Mais, malgré tout, en tant que tenant du pouvoir, le gouvernement décide de s’en tenir à la mesure de 80kilomètre par heure sur les routes départementales. Le Délégué interministériel à la sécurité routière va même jusqu’à se déplacer dans 38 provinces pour défendre cette mesure qui a tant fait parler d’elle. Il a même fait face aux députés qui déclarent que la mesure pourrait encore accentuer un peu plus l’isolement des départements concernés. Le comble, Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, semble avoir du mal à défendre cette mesure.  Mais il n’a pas pour autant changer de position concernant la question car, lors de son conférence de presse hier après midi, il avait l’air détendu et calme.
Si vous avez raté notre dernier article, sachez qu'il parle de comparatif de prix d'entretien entre voiture essence et diesel.

lundi 28 mai 2018

Comparatif de prix d’entretient entre voiture essence et diesel



Autrefois, tout le monde pensait que la voiture diesel était difficile à entretenir par rapport à celle à essence. Ce fut ainsi jusqu’à cette année, d’après la recherche effectuée par Vroomly qui affirme que le moteur essence est encore plus difficile à entretenir que le moteur diesel. Voici les détails du comparatif de prix d’entretien entre ces deux types de moteurs.
De premier abord, le moteur diesel consomme plus de carburant à cause de sa conception qui brûle moins de diesel. Mais, le coût d’entretien augmente chaque fois que vous l’amenez chez un garagiste. Or, c’est ce qu’on croit depuis des années. Mais, cela a changé depuis quelques années, car, les systèmes complexes pour lutter contre la pollution augmentent le taux de compression dans le moteur.
Par conséquent, le moteur consomme plus de carburant à cause d’une suralimentation sollicitée par le taux de compression de plus en plus élevé. C’est pourquoi le coût de l’entretien augmente aussi à chaque fois.  
En fait, Vroomly dresse un comparatif qui donne un résultat plus favorable au diesel en matière d’entretient par rapport au moteur essence.
Il y a quelques différences selon l’usage que vous faites de votre voiture. Si on se déplace essentiellement en milieu urbain avec une voiture diesel, son entretient sera plus cher par rapport à une voiture essence avec la même condition d’usage.
Mais avec la norme Euro 6d Temp qui exige l’installation des filtres à particules sur les voitures essence, l’écart entre le coût va considérablement diminuer entre les deux types de moteurs.
On trouve aussi dans le comparatif de Vroomly que la croyance selon laquelle, les voitures des marques allemandes seraient plus chères à entretenir, n’est pas du tout d’actualité. Ce serait plutôt les modèles du groupe PSA qui consomment plus de budgets d’entretien. Et pour finir, vous serez étonné de savoir que les modèles Tiguan, Polo et Golf sont dans la catégorie des voitures moins chères à entretenir.
Vous voulez connaître les conséquences des accidents de voitureTesla ? On en parles dans notre dernier article.

lundi 7 mai 2018

Conséquences des derniers accidents de voitures Tesla




On se rappelle tous ce tragique accident : Une femme était au volant (ou à bord) d'un véhicule autonome d'Uber tranquillement assise sur sa chaise gamer auto et soudainement, le véhicule a percuté un cycliste.

On peu dire le départ du responsable du logiciel Autopilot est l’une des conséquences des derniers accidents de voitures Tesla.

En effet, le départ d’un responsable dans une entreprise est souvent associé à un problème quelconque, même si cela pourrait aussi dû à une promotion vers une poste plus importante. Pour le moment hélas, il s’agit d’un départ plutôt forcée. Donc, cet employé de Tesla, qui se nomme Jim Keller, est responsable du fameux programme Autopilot qui fait de Tesla ce qu’il est actuellement.
Mais il se trouve que ce programme est au cœur d’une enquête menée par le régulateur des transports américain connu sous le sigle de NTSB, suite aux accidents mortels, causés récemment par des voitures autonomes Tesla. 

En tant que responsable, Jim Keller supervisait surtout le logiciel Autopilot des voitures Tesla (la sécurité des passagers et des usagers de la route dépend donc en grande partie de ce logiciel). Mais  les accidents de voitures autonomes n’ont pas réussit à le maintenir sur sa place.

Toutefois, à quelque chose, malheur est bon, on peut considérer que le départ de Jim Keller lui permet de trouver une poste chez Intel. La place de Jim Keller a été pris par Andrei Karpathy (software) et Pete Bannon (hardware)

Notons que Jim Keller était le troisième à occupé son poste chez Tesla en l’espace de 2 ans.
Pour le moment, l’enquête menée par NTSB sur les accidents mortels des voitures Tesla bat son plein. 
Dans notre dernier article, on parle d'un test positif de l'ADAC sur des voitures diesel.

vendredi 27 avril 2018

Test positif de l'ADAC sur des voitures diesel


L’avenir du diesel est en suspens actuellement, et ce depuis quelques années de cela. Malgré les pressions que subit ce carburant (à cause de sa nocivité). Il y a encore quelques groupes qui y croient encore et essaient de le sauver par tous les moyens. C’est ainsi qu’une association d’automobilistes allemands appelés ADAC (Allgememiner Deutscher Automobil-Club) a fait un test sur les nouveaux modèles voitures diesel. Ces derniers suivent la norme européenne réputée être la plus propre.
 Il est logique de voir que ce sont les constructeurs automobiles qui sont les plus touchés  par le sort du diesel. Ils sont arrivés devant un croisement devant  lequel ils devront choisir entre abandonner complètement le diesel ou continuer dans cette direction, mais en apportant beaucoup d’amélioration. Ils peuvent aussi choisir des solutions alternatives comme la conversion vers la voiture essence, ou les voitures hybrides, les voitures électriques, etc.
Voici donc une occasion qui leur permet de remettre sur rail ce vieux carburant du temps des dinosaures (qui provient des dinosaures). C’est une occasion en or puisque l’ADAC est une association d’automobilistes, c'est-à-dire des utilisateurs et on connaît bien le désamour des clients vis-à-vis du diesel actuellement !
Pour en revenir au test effectué par l’ADAC, il semble que le résultat est plutôt en faveur du diesel. Il faut souligner que le test est effectué sur des voitures qui suivent la dernière norme européenne contre la pollution : Peugeot 308 HDI 180, BMW X2 xDrive 20d et  Volvo D5 AWD.
Ces voitures ont passé de nombreux tests d’homologation européenne et elles ont réussi à prouver que le diesel a encore une chance comme carburant dans les véhicules d’aujourd’hui.
Tout n’est pas encore gagné, car, comme nous le savons, il reste à régler la question de la dépollution maximum du diesel. Il faut donc renouveler complètement les véhicules (diesels) et les faire suivre les normes européennes contre la pollution (contre le NOx en particulier).
C’est la seule condition qui permettra au diesel de reprendre la route et de rouler côte à côte avec les autres voitures qui roulent  aux énergies nouvelles du troisième millénaire. 
Au cas où vous auriez raté notre dernier article, on y parle de la sécurité routière et des médecins généralistes.